Zoom sur la carte européenne d’Assurance maladie : la  »vitale » continentale

La carte européenne d’assurance-maladie est un document certifiant que le titulaire est censé recevoir des soins médicaux appropriés lors d’un court séjour dans l’un des pays de l’UE, au Liechtenstein, au Royaume-Uni, en Islande, en Norvège et en Suisse (jusqu’au 31 décembre 2020), dans les mêmes circonstances et aux mêmes frais (gratuits dans certains pays) que les personnes sures dans ce pays.

Comment demander une carte européenne d’assurance-maladie ?

Il est très rapide de demander la carte européenne d’Assurance maladie (CEAM). Même si vous n’avez pas l’intention de voyager dans un avenir proche, en avoir une est une bonne idée. La CEAM n’est délivrée qu’à la demande de l’assuré. Elle peut être obtenue auprès des caisses territoriales d’assurance maladie par courrier électronique, par téléphone, en personne ou par l’intermédiaire d’un représentant. Pour obtenir le formulaire de demande, consultez les sites web de la Caisse nationale d’assurance maladie et des Caisses territoriales d’assurance-maladie. La CEAM est mise à disposition dans les 14 jours suivant l’enregistrement de la demande auprès de la Caisse nationale. La carte est délivrée par la caisse nationale qui a envoyé la demande. La CEAM doit toujours être fournie à la personne concernée ou par un mandataire autorisé, car après l’expiration de son droit, le titulaire de la carte doit signer un engagement de ne pas utiliser la carte.

Qu’est-ce qui est couvert par la CEAM

La CEAM permet d’accéder à tout traitement médical fourni par l’État qui s’avère nécessaire pendant votre séjour en raison d’une maladie ou d’un accident. Elle nécessite le diagnostic d’une maladie chronique ou préexistante pendant votre séjour. Si vous avez besoin d’une dialyse rénale ou d’une oxygénothérapie, vous devez programmer ce traitement à l’avance. Appelez l’unité rénale du pays que vous souhaitez prendre l’avion avant votre voyage pour organiser une dialyse rénale pendant votre séjour à l’étranger. Votre carte européenne d’Assurance maladie devrait vous couvrir pendant votre absence pour les soins de maternité de routine. Toutefois, si vous vous rendez spécifiquement dans un autre pays pour y accoucher, vous aurez besoin d’un formulaire E112 (ou du document S2).

Qu’est-ce qui n’est pas couvert par la CEAM ?

La carte européenne d’assurance-maladie ne remplace pas et n’est pas un remplaçant d’assurance médicale privée. Outre la détention de votre passeport, vous pouvez également souscrire une assurance privée acceptable. Elle ne couvrira pas les coûts des soins de santé privés ou des services qui ne font pas partie du système de santé publique. La carte européenne d’Assurance maladie ne vous permettra pas de vous rendre spécifiquement à l’étranger pour y recevoir un traitement (y compris pour y accoucher) et elle ne garantit pas la gratuité des services. Comme le système de santé de chaque pays est différent, les services qui ne coûtent rien dans le pays d’origine ne sont pas gratuits dans un autre pays.

Une complémentaire santé, qu’est-ce que c’est ?
Trouver une entreprise ouverte le dimanche à Metz